• Des chasseurs à l'école?

     Quid de l'impartialité dans les écoles quand les chasseurs initient à la nature

     15 janvier 2013

    chasseur© C. Magdelaine / notre-planete.info

    Alors que dans le cadre du "Mariage pour tous", le gouvernement et le président de la République ont réclamé de l'impartialité et demander à ne pas faire de "prosélytisme à l'école"[1], de nombreuses associations de défense des animaux viennent d'adresser une lettre au Président de la République lui demandant de tenir ses engagements électoraux en rétablissant le principe d'impartialité dans les écoles en ce qui concerne l'initiation à la nature. Seul moyen de fermer la porte... au prosélytisme des chasseurs.

    Voici la lettre dans son intégralité :

     

    OBJET : PROPAGANDE DES CHASSEURS DANS LES ÉCOLES

    Monsieur le Président,

    Votre dernière déclaration concernant le « retour à l'impartialité de l'État » a retenu toute l'attention des associations de protection de la nature, des animaux, et des usagers non-chasseurs de la nature. Vous avez réaffirmé l'importance des principes d'impartialité qui, dites-vous à raison, « ne doivent souffrir aucune exception ». Or nos associations ont constamment dénoncé le privilège scandaleux qui, durant le dernier gouvernement, a autorisé les chasseurs à faire de la propagande dans les écoles élémentaires sous prétexte d'initiation à la nature. Depuis le partenariat signé le 4 mars 2010 entre Luc Chatel, Jean-Louis Borloo et la Fédération nationale des chasseurs, les chasseurs sont en effet habilités à donner des « leçons d'écologie » aux écoliers. Ils prétendent évidemment agir en toute neutralité, mais il suffit d'examiner leur « matériel pédagogique » pour en douter : un chien de chasse virtuel, dénommé Cartouche, des personnages enfantins vêtus de jaquettes de chasse et munis de cors, montrent bien le contenu orienté de ces « cours ».

    M. Ettori, vice-président de la Fédération nationale des chasseurs au moment de la convention du 4 mars, s'était félicité dans la presse des chasseurs de passer outre une Académie « qui fit circuler dans tous les établissements de son département une circulaire interdisant l'accès à toutes les structures cynégétiques ». Désormais, se vantait-il, « une fédération a le droit de
    proposer des animations auprès des jeunes, que l'inspecteur d'Académie le veuille ou non ». Si les écoles doivent rester, comme nous le croyons nous aussi, des lieux d'impartialité, il n'y a aucune raison pour que les chasseurs viennent recruter dès l'école pour initier au plaisir de tuer des animaux et surtout pour maintenir leurs effectifs afin de conserver leur influence politique.

    Ne conviendrait-il pas d'appliquer le principe de neutralité et de mettre une limite à la défense des intérêts particuliers et à la propagande des lobbies ?

    Nous vous appelons, Monsieur le Président, à mettre vos propos en pratique et à annuler dès à présent le droit des chasseurs à faire du prosélytisme dans les écoles tout en privant leurs adversaires de leur répondre. Ce privilège doit être immédiatement aboli. Nous sommes à votre disposition pour vous fournir tout renseignement complémentaire et serions heureux d'obtenir un rendez-vous d'un de vos collaborateurs pour avoir l'assurance que vos propos ne resteront pas lettre morte.

    Confiants dans votre volonté d'équité et de neutralité, nous vous prions d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de nos salutations respectueuses.

    Muriel ARNAL,
    Présidente de l'association One Voice
    Pierre ATHANAZE,
    Président de l'ASPAS (Association pour la protection des Animaux Sauvages)
    Gérard CHAROLLOIS,
    Président de la Convention Vie et Nature
    David CHAUVET,
    Vice-Président de l'association Droits des Animaux
    Armand FARRACHI,
    porte-parole du Collectif pour l'abolition de la chasse à courre
    Christophe MARIE,
    directeur du B.P.A. de la Fondation Brigitte Bardot
    Christine SAUMON,
    chargée de communication de l'Association pour la défense des victimes de la chasse
    Orianne VATIN,
    chargée de communication de la SPA (Société Protectrice des Animaux)

    Notes

    1. Le ministre de l'Éducation nationale, V. Peillon a déclaré "Ne faisons pas de prosélytisme à l'école" (AFP)

    Auteur

    avatar Christophe Magdelaine / notre-planete.info - Tous droits réservés


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :