• Plus de 15 millions d'enfants sont employés comme domestiques

    Plus de 15 millions d'enfants de cinq à 17 ans travaillent dans le monde comme domestiques chez des tiers.

    Le travail domestique chez les enfants est présent dans toutes les régions du monde. 

    Le travail domestique chez les enfants est présent dans toutes les régions du monde.

    Les enfants sont soumis à des violences physiques, psychiques, parfois sexuelles, a dénoncé mardi à Genève le Bureau international du travail (BIT).

    «Le travail domestique des enfants est l'une des formes les plus difficiles du travail des enfants à éliminer, car il est le plus souvent clandestin», a déclaré la directrice du programme du BIT pour l'abolition du travail des enfants (IPEC) Constance Thomas.

    Les 15,5 millions d'enfants employés comme domestiques représentent 5% du total des enfants occupés économiquement, soit 305 millions de jeunes de 5 à 17 ans. Parmi eux, 73% sont des filles. Ils sont 7,4 millions à faire un travail domestique entre 5 et 14 ans.

    «Le travail domestique chez les enfants est présent dans toutes les régions du monde», a affirmé Constance Thomas. Il est fréquent dans certains pays africains. Selon l'étude du BIT, le placement d'un enfant pour du travail domestique a été relevé par exemple au Burkina Faso, en Côte d'Ivoire, au Ghana et au Mali.

    Proche de l'esclavage

    Cette forme de travail se rapproche dans les cas les plus extrêmes de l'esclavage. De longues heures de travail, de lourdes charges, l'exposition à des outils dangereux et substances toxiques, la peur, des humiliations, des punitions violentes et abus sexuels sont alors monnaie courante.

    Des familles rurales au Pakistan et au Népal sont contraintes d'envoyer une fille chez le propriétaire terrien pour rembourser une dette existante. En Haïti, des centaines de milliers d'enfants rescapés sont exploités dans des conditions qui relèvent du travail forcé.

    Chaque année, des milliers de filles font l'objet de traite d'Ethiopie vers le Moyen-Orient. Une étude menée au Kenya, au Népal et au Pérou a montré que les enfants travailleurs migrants sont particulièrement maltraités. Aux Philippines, la plupart des jeunes filles victimes de traite des zones rurales vers Manille reçoivent la promesse d'un travail comme employée domestique, mais un grand nombre d'entre elles finissent dans l'exploitation sexuelle commerciale.

    Au Brésil, une étude portant sur 3260 enfants de 10 à 17 ans a montré que ceux qui réalisaient du travail domestique subissaient davantage de douleurs musculo-squelettiques que dans d'autres secteurs.

    Appel de Terre des hommes

    Le rapport du BIT est publié à l'occasion de la Journée mondiale contre le travail des enfants mercredi. A cette occasion, Terre des hommes a appelé la Suisse à ratifier la Convention du BIT sur les travailleurs domestiques, adoptée il y a deux ans et ratifiée jusqu'ici par huit pays.

    Terre des hommes a indiqué rencontrer, dans le cadre de ses projets pour mineurs domestiques, de nombreux cas d'exploitation, d'abus sexuels, d'actes de violence, même de décès des suites de maltraitance. En Afrique du Nord, l'organisation est témoin chaque année de la mort de «petites bonnes» qui ont quitté leur famille en zone rurale pour subvenir à leurs besoins.

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :