• Le Perchloroéthylène, un cancérigène dans la ville; conférence de presse 16/02 Paris

    La journée mondiale contre le cancer du 4 février est l’occasion pour le Réseau Environnement Santé, l’association Génération Futures et l’association de défense des victimes d’émanations de perchloroéthylène des pressings (ADVEPP) d’attirer l’attention sur le cas du perchloroéthylène solvant utilisé dans les pressings, comme symbole de l’absence de politique sérieuse de lutte contre les causes environnementales du cancer.

    Conférence de presse: « Le Perchloroéthylène, un cancérigène dans la ville » Jeudi 16 février 2012 à 10h30

    Mairie du 2e, 8 rue de la banque 75002 Paris – Salle d’exposition

    Le cancer constitue la première cause de mortalité en France. Le nombre de nouveaux cas a doublé en 25 ans, dont 1/3 seulement sont liés au changement démographique.

    Or, aujourd’hui la question des causes environnementales du cancer n’est pas prise au sérieux par les pouvoirs publics dans notre pays. Le cas du perchloroéthylène en est le triste exemple. Solvant toxique encore utilisé dans plus de 90% des pressings (cancérogène, mais aussi neurotoxique, hépatotoxique et néphrotoxique), il intoxique les travailleurs et les riverains. 

    Les preuves de sa dangerosité ne sont désormais plus à démontrer, au vu des données épidémiologiques chez les travailleurs et les riverains, données cohérentes avec les très nombreuses données expérimentales sur le sujet. Le Centre International de Recherche contre le Cancer (CIRC) a classé le perchloroéthylène cancérogène probable chez l’homme.

    Il est inacceptable qu’une telle substance continue d’être utilisée alors même que des alternatives existent. Le gouvernement doit agir au plus vite en interdisant le perchloroéthylène dans les nouvelles installations de nettoyage à sec au lieu de croire à un usage contrôlé. Les cas d’intoxication, y compris mortels, comme celui de Mme Bernard à Nice en 2009 pour lequel le gérant du pressing vient d’être mis en examen, montrent qu’il n’y a pas d’usage contrôlé possible.

    Les Etats Unis ont interdit les nouvelles installations en 2006. La France ne doit pas être en retrait par rapport aux Etats Unis de George Bush.

    Programme

    Introduction
    • André Cicolella (Porte-parole du RES) – « Le perchloroéthylène, toxique pour les travailleurs, toxique pour les riverains. »

    Interventions
    • Frédéric Bernard – « Le perchloroéthylène : Un scandale sanitaire, un drame personnel ».
    • Thierry Drouin (Président de l’A.D.V.E.P.P.) – « Les Victimes du perchloroéthylène : Intoxications chroniques ».

    Conclusion
    • François Veillerette (Porte-parole de Générations Futures) – « Environnement et cancer : le perchloroéthylène comme cas emblématique de l’inaction des pouvoirs publics ».

    Contacts

    • André Cicolella – Porte-parole du RES – 06.35.57.16.82

    • Frédéric Bernard – 06.19.64.90.92

    • Thierry Drouin – Président de l’A.D.V.E.P.P. – 02.99.50.86.56

    • François Veillerette – Porte-parole de Générations Futures – 06.81.64.65.58


    votre commentaire
  •   Le petit pois d’Angole, poids lourd face à la crise alimentaire

     

    De récentes découvertes sur l'ADN du pois d'Angole pourrait faire de cette plante un véritable remède face à la crise alimentaire qui frappe les pays du Sud.

    L'Institut de Recherche International sur les Cultures des Tropiques Semi-Arides (ICRISAT) et ses partenaires viennent de compléter la cartographie du génome du pois d'Angole, une légumineuse multi usage résistante à la sécheresse, et dont la valeur nutritive pourrait résoudre une partie de l'insécurité alimentaire dans les régions arides d'Afrique et d'Asie. Cette "première" scientifique -le pois d’Angole est la première culture vivrière à voir son ADN décodé- révèle l’intérêt de la biologie moléculaire dans la recherche agronomique, et pourrait changer la vie de millions de paysans au Sud.

    Jérôme Bossuet, spécialiste en développement rural et chargé de communication pour l’ICRISAT, revient sur l’intérêt d’une telle avancée scientifique.

    La "viande du pauvre"

    Le pois d’Angole, encore nommé pois cajan, est une légumineuse (comme le soja ou le haricot) importante pour plusieurs millions de petits cultivateurs en Asie, Afrique et Amérique Latine. Il contient plus de 20% de protéines -d’où son surnom de "viande du pauvre"- et peut ainsi jouer un rôle crucial dans les pays frappés par la faim et la malnutrition. Ce pois a l’avantage de pousser même quand l’eau est rare, n’a besoin que d’un minimum d’intrants, et peut survivre dans des sols pauvres tout en produisant du grain riche en protéines. Il reste principalement cultivé pour l’autoconsommation, sur un peu plus de cinq millions d’hectares, soit le quart des surfaces utilisées pour le maïs. Les paysans Indiens sont à l’origine de 75% de la production mondiale, dans des fermes de moins de deux hectares.

    Ce qui rend le pois cajan vraiment unique est sa capacité à bien pousser dans des environnements très hostiles. Sa haute tolérance à la sécheresse en fait une plante précieuse. Dans les régions affectées par des précipitations très variables, c’est souvent la seule culture qui arrive à produire pendant les épisodes de sécheresse, quand d’autres cultures, comme le maïs, ne résistent pas. Nous en voyons la démonstration en ce moment dans la Corne de l’Afrique.

    Une plante pleine de ressources

    C’est aussi une plante légumineuse multi usage. En plus de sa valeur nutritive pour la population, ses feuilles et ses branches en gousses riches en protéines et vitamines A et B constituent un excellent fourrage pour les animaux. Les tiges ligneuses de cette plante sont utilisées comme bois de chauffe pour les foyers de cuisson traditionnels, pour tisser des paniers, construire des barrières ou comme matériel de construction.

    Des paysans en Chine cultivent le pois cajan sur des terres occultes en pente pour soutenir des efforts de reforestation et lutter contre l’érosion du sol, produisant jusqu’à six tonnes de bois de chauffe par hectare. Le pois cajan est aussi utilisé comme support de culture des insectes produisant la laque naturelle, qui est vendue comme teinture naturelle, en cosmétique ou comme médicament. Les feuilles de pois cajan sont par exemple utilisées en médecine traditionnelle.

    Le pois sous-exploité

    En dépit de la valeur immense que peut représenter le pois d’Angole pour la sécurité alimentaire de vastes régions du monde, cette plante a été jusqu’ici négligée par la recherche agronomique, et bien moins développée que le maïs ou le soja. Les rendements sont actuellement très faibles, avec une moyenne de 866 kg par hectare en Inde et de 736 kg par hectare en Afrique, alors qu’on pourrait produire jusqu’à 2.500 kg par hectare dans des conditions optimales. Pour s’assurer de meilleures récoltes, les paysans n’ont pas à disposition beaucoup de variétés améliorées, c’est-à-dire à haut rendement et résistantes aux principales maladies. La perte de plus de la moitié de la récolte de pois d’Angole à cause du flétrissement fusarien, par exemple, est chose commune en Afrique de l’Est.

    Le génome décrypté

    L'Institut de Recherche International sur les Cultures des Tropiques Semi-Arides et ses partenaires viennent cependant de compléter la cartographie du génome du pois d'Angole (article paru dans Nature). Cette découverte scientifique va permettre d’augmenter de manière importante les rendements de cette plante vivrière dans les prochaines années

    Chaque être vivant a un génome, un "manuel d’instruction" chimique qui décrit comment tous ses gènes sont assemblés, de manière à former un long code d’ADN. Chaque gène contrôle différentes caractéristiques de la façon dont l’organisme grandit et se développe. Des différences infimes dans ces instructions font émerger des individus avec de nouvelles qualités (ou défauts).

    Grâce au génome du pois d’Angole, on pourra par exemple rechercher les variétés qui produisent beaucoup tout en étant résistantes au flétrissement fusarien ou aux autres maladies dévastatrices.

    La perspective d’améliorer la sécurité alimentaire mondiale
    C’est la première fois qu’une plante non industrielle, et importante pour l’agriculture vivrière d’Asie et d’Afrique sub-saharienne bénéficie des progrès de la biologie moléculaire. Cette découverte scientifique va permettre de produire des variétés plus résistantes et aux meilleurs rendements dans les années à venir, ce qui permettra d’améliorer la sécurité alimentaire de nombreux petits cultivateurs des pays du Sud, notamment dans les zones arides et semi-arides.

    Mais pour que cette carte du génome du pois d’Angole bénéficie pleinement aux paysans du Sud, il faudra que les variétés améliorées produites soient abordables et accessibles. Un enjeu de développement qui nécessite un partenariat public – privé pour disséminer les innovations auprès de ces petits paysans.

    Crédit photo : Paysan africain avec pois d'angole (ICRISAT)   Youphil.com


    votre commentaire
  • The vaccine book.... (Robert W. SEARS )

    2011

    Extrait du livre de Robert W. SEARS « Livre des vaccins : prendre la bonne décision pour votre enfant » (2007).

    « A ce jour, la communauté médicale part du postulat simple que les bébés excrètent la totalité de l'aluminium par les reins. Mais cette affirmation n'a fait l'objet d'aucune étude ! (…)

    En tant que médecin, ma première réaction a été de craindre que ces niveaux d'aluminium dépassent de beaucoup ce qui peut être sûr pour les bébés. Ma deuxième réaction, de considérer que des recherches avaient été menées correctement, et que des études avaient porté sur des nourrissons en bonne santé afin de déterminer s'ils pouvaient éliminer l'aluminium rapidement. Jusqu'à présent je n'en ai retrouvé aucune.(...)

    J'ai donc fait ce qu'aurait fait tout pédiatre. J'ai consulté l'American Academy of Pediatrics qui a publié en 1996 un rapport « toxicité de l'aluminium chez les bébés et les enfants » (…) il n'était fait nulle part mention de l'aluminium dans les vaccins dans ce document. »

     Livre

    [ 2007 ] Le Livre vaccin par Robert Sears, MD.

    www.thevaccinebook.com .

    Citations
    Un de 12 livres, deux mois, bébé peut recevoir sans danger au moins 30 mcg d'aluminium par jour. Une livre 22-un ans pourrait recevoir au moins 50 mcg de façon sécuritaire. .... 
    ........ un nouveau-né qui reçoit une injection contre l'hépatite B dès le premier jour de vie serait de recevoir 250 mcg d'aluminium. Ce serait répétée à un mois avec le prochain coup Hep B. Quand, à deux mois, un bébé reçoit sa première ronde de tirs grosse, la dose totale d'aluminium peut varier de 295 mcg (si un non-HIB aluminium et la marque les plus bas en aluminium sont utilisés de DCaT) à un énorme 1, 225 mcg (si le vaccin hépatite B est donné avec les marques avec les teneurs les plus élevées d'aluminium). Si le vaccin Pentacel combo est donné avec la B et les vaccins hépatite pneumocoque, la dose totale d'aluminium pourrait être aussi élevé que 1 , 875 mcg. Ces doses sont répétées à quatre et six mois. Avec la plupart des tours ultérieurs de coups de feu, un enfant continue d'obtenir de l'aluminium au cours des deux premières années. Mais la FDA recommande que les bébés prématurés, et n'importe qui avec une fonction rénale altérée, ne reçoivent pas plus de 10 à 25 mcg d'aluminium injecté à l'une temps. En tant que médecin, mon premier instinct était à craindre que ces niveaux d'aluminium dépassent de loin ce que peut être sans danger pour les bébés. Mon instinct deuxième était de supposer que la question avait été bien étudié, et que des études avaient été effectuées sur des nourrissons sains afin de déterminer leur capacité à excréter rapidement aluminium. Mon troisième instinct a été de rechercher pour ces études. Jusqu'ici, je n'ai trouvé aucun. ...... je ne trouve aucune référence dans les documents qui montrent que la FDA en utilisant l'aluminium dans les vaccins a été testé et jugé pour être sûr. ......... Tqu'il toxiques Seuil d'aluminium dans le sang peut être inférieure à 100 mcg par litre. L'accumulation d'aluminium dans les tissus a été vu même chez les patients avec des reins en bonne santé qui reçoivent des solutions IV contenant de l'aluminium sur de longues périodes .
            
    [2008] L'aluminium est l'thimérosal neuf? Par Robert W. Sears 

    B arce un nouveau-né corps contient environ un litre (300 millilitres) de sang, plus de 30 mcg d'aluminium flottant dans le sang pourrait être toxique si les reins du bébé ne sont pas bien fonctionner. Le corps d'un bambin ou enfant d'âge préscolaire contient environ 1 litre de sang, donc plus de 100 mcg de son système pourraient être toxiques et, comme nous l'avons vu, les bébés peuvent recevoir plus de 1 , 000 mcg d'aluminium injecté tous les en même temps. ....... Personne n'a mesuré les niveaux d'absorption de l'aluminium par le sang quand il est injecté dans la peau et les muscles des nourrissons, ou les niveaux d'excrétion de l'organisme par la miction. Tous les documents de la FDA et du PAA que j'ai lu l'Etat que l'aluminium pourrait être un problème, mais qu'ils ne l'ont pas encore étudié, nous devons donc limiter la quantité d'aluminium inclus dans les solutions injectables. Mais, là encore, personne ne parle au sujet des niveaux d'aluminium dans les vaccins. [2008] L'aluminium est l'thimérosal neuf? Par Robert W. Sears

    Il ya plusieurs années, quelques cas suspects de toxicité de l'aluminium a entraîné divers problèmes neurologiques et dégénératives. La Collaboration Cochrane , un groupe qui étudie les questions de soins de santé dans le monde, voulu regarder un groupe très vaste étude pour voir s'il y avait une vraie corrélation entre les problèmes neurologiques et de l'aluminium dans les vaccins. Ils ont étudié tous les effets secondaires rapportés d'un vaccin contenant de l'aluminium, le DTC (qui n'est plus utilisé), et cherché des preuves que ces vaccins ont causé des effets secondaires plus que les non-aluminium des vaccins. Autre que plus de la rougeur, l'enflure et la douleur au site d'injection, ils n'ont trouvé aucune indication que le vaccin contenant de l'aluminium causé plus de problèmes, et a conclu qu'aucune des recherches plus poussées doivent être menées sur ce sujet. C'est une déclaration très audacieuse. La plupart des chercheurs de tirer des conclusions à partir des résultats de leurs propres recherches, il est inhabituel de dire que personne d'autre ne devrait faire des recherches plus dans la question. Cela est particulièrement surprenante en raison des limites de l'étude de la Collaboration Cochrane. Ils ont examiné les effets de la seule norme en aluminium contenant le vaccin, plutôt que les effets de tous les quatre étant administré à la fois. Ils n'ont pas l'étude du métabolisme aluminium lui-même. Ils n'ont pas testé les niveaux d'aluminium chez les enfants après la vaccination, et ils n'ont pas d'explorer si oui ou non la quantité d'aluminium dans les vaccins s'accumule dans le cerveau ou les tissus osseux. Ils ont regardé seulement pour preuve de symptômes externes de toxicité de l'aluminium, pas d'effets internes. Ils n'ont pas non faire leurs propres recherches, mais plutôt, ils ont examiné toutes les études disponibles réalisées par d'autres enquêteurs. Malgré tout cela, l'étude Cochrane Collaboration essentiellement fermé le livre à enquêter sur la toxicité aluminique de vaccins, sans vraiment l'avoir ouvert, en premier lieu. [2008] L'aluminium est l'thimérosal neuf? Par Robert W. Sears   

    Parce que aucune recherche significative n'a été fait spécifiquement sur l'aluminium dans les vaccins, il n'y a aucune preuve que la quantité existante dans les vaccins est nocive pour les nourrissons et les enfants.Cependant, personne n'a jamais étudié les niveaux d'aluminium en bonne santé des nourrissons humains après la vaccination pour s'assurer qu'il est sécuritaire. [2008] L'aluminium est l'thimérosal neuf? Par Robert W. Sears

    Nous avons besoin de connaître les réponses à de nombreuses questions: Pourquoi une marque de vaccin contre le Hib nécessite d'aluminium pour faire fonctionner tout autre marque ne fonctionne pas?Pourquoi une marque de vaccin DTCoq acellulaire contient quatre fois plus d'aluminium que l'autre? Pourquoi une marque de vaccin combiné contient trois fois plus d'aluminium que la somme de ses parties?[2008] L'aluminium est l'thimérosal neuf? Par Robert W. Sears

    Commentaire re Sears

    # 1 Ils ne sont pas les vaccinations, car ils ne donnent pas l'immunité # 2 - "Il dit le Dr Sears est .. un moyen sûr de vacciner qui minimise les risques d'autisme et d'autres réactions au vaccin La réponse est mon horaire autre vaccin " Il a AUCUNE garantie qu'un étalement des vaccins, ce qui retarde les vaccins, ou d'être sélective avec les vaccins permettra d'éviter tout dommage , j'ai vu des blessures et la mort à tout âge et de tout autre vaccin -. en simple ou multiples pour lui de dire aux gens que c'est irresponsable. vaccins sont dangereus, peu importe ce que vous faites et de vaccins NE PAS donner l'immunité ..Alors pourquoi s'embêter. clé est de connaître les maladies de sorte que vous n'aurez pas peur d'eux. Sheri


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique