• Vive le préservatif!

      à lire sur Plos one (en anglais) 31/07/2013 

    Etude : les préservatifs sont bons pour la santé des vagins

    •     Signalé par  Renée Greusard   (Rue 89)   

    On savait déjà que les préservatifs protègent du sida et autres maladies sexuellement transmissibles. Voici une nouvelle raison de sortir couverts comme disent les campagnes qui promeuvent l’objet en latex. Selon une étude chinoise publiée dans la revue Plos one, le latex permettrait d’augmenter la présence dans le vagin de bactéries positives, les lactobacilles.

    Pour mener à bien cette étude, 164 femmes mariées et sexuellement actives ont été observées. Parmi elles 43,9% ont toujours utilisé des préservatifs, 34,8% un stérilet et 21,3% ont utilisé la méthode ogino.

    Résultat ? Les chercheurs ont découvert des taux de Lactobacilles différents dans chaque groupe de femmes. 95,8 % de celles qui avaient utilisé le préservatif était « colonisées » contre 84,2% chez celles sous stérilet et 88,6% chez celles qui n’avaient rien utilisé.

    De bien gentilles bactéries qui protègent des infections

    Or, plus il y a de Lactobacilles, plus on est content. Ces gentilles bactéries limitent en effet le développement de la vaginose bactérienne, ce déséquilibre de la flore vaginale qui provoque des infections, des démangeaisons, des pertes et des odeurs désagréables.

    Les Lactobacilles aident le vagin à maintenir son acidité qui peut être perturbée par les rapports sexuels et le sperme (bien moins acide que le vagin). En effet, le vagin présente en moyenne un pH de 4,5. Quand celui du sperme se situe plutôt entre 7 et 8. Si vous (aussi) aviez oublié vos cours de biologie, un PH neutre est de 7 (comme celui de l’eau).

    Pour protéger ces fameuses bactéries, les gynécologues conseillent d’ailleurs souvent de ne pas trop abuser de la toilette intime. En cas de toilette trop fréquente, on les détruit tout simplement. Ce qui laisse la voie libre aux mycoses et autres choses désagréables.

    Le préservatif très utilisé en Chine

    L’étude prend tout son sens en Chine où, racontent les auteurs de l’étude, de par la politique de restriction des naissances, 90% des femmes utilisent des moyens contraceptifs. Et sur ces 90%, plus de la moitié utilisent des contraceptions non hormonales (préservatif, stérilet et méthode ogino). Un chiffre élevé comparé à d’autres pays qui s’explique notamment par la facilité d’accès à ces moyens de contraception en Chine.

    En France par exemple, le moyen contraceptif le plus utilisé est la pilule. Et dans une récente étude de l’Ined [PDF] sur les Français et la contraception, on pouvait ainsi lire que le modèle contraceptif y est assez figé :

    « Le modèle contraceptif français apparaît peu flexible, restant caractérisé par un recours important au préservatif en début de vie sexuelle, l’utilisation de la pilule dès que la vie sexuelle se régularise et le recours au stérilet quand les couples ont eu les enfants qu’ils désiraient. »


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :